fbpx

Un mois à l’eau pure, elle obtient une peau en porcelaine, le témoignage d’Ashlyn Lillibridge

Dans un monde où les tendances diététiques émergent et disparaissent avec une rapidité étourdissante, l’histoire d’Ashlyn Lillibridge offre une perspective rafraîchissante et radicalement simple. En choisissant de ne consommer que de l’eau pendant un mois entier, Ashlyn a défié les normes de notre société moderne, saturée de boissons sucrées, de cafés aromatisés et de sodas. Cette expérience, loin d’être un simple défi de santé, s’est transformée en un voyage de découverte personnelle, révélant des vérités inattendues sur le pouvoir de l’hydratation et les capacités de résilience du corps humain.

Ashlyn commence son histoire en remontant au moment où l’idée lui est venue pour la première fois, une idée née d’une combinaison de curiosité et d’une volonté de briser les habitudes ancrées. Ce qui a commencé comme une tentative personnelle de comprendre l’impact de l’eau sur le corps s’est rapidement transformé en une aventure de 30 jours, riche en leçons et en découvertes.

Première semaine : Les débuts de l’aventure pour Ashlyn

 

Au début de son aventure, Ashlyn Lillibridge était animée par une curiosité mêlée d’enthousiasme. Ayant lu sur les bienfaits potentiels d’une hydratation exclusive à l’eau, elle décida de tenter l’expérience. Cette première semaine fut une période d’adaptation, tant sur le plan physique que mental.

“J’ai refusé tout thé ou café et je n’ai même pas mis de citron dans ma bouteille d’eau. Beaucoup de gens m’ont offert leurs délicieuses concoctions d’eau de fruits, mais j’ai refusé la saveur sucrée pour les produits purs,” confie Ashlyn.

La jeune femme révélait que sa consommation d’eau était un peu excessive, la laissant ressentir une gêne de ballonnement, une satiété excessive, et l’impression de prendre une gorgée d’eau à chaque seconde.

L’aspect écologique de sa consommation a également été une révélation pour Ashlyn. La prise de conscience de la quantité de déchets plastiques générés par les bouteilles d’eau jetables l’a incitée à investir dans un filtre à eau : “Ce défi utilisant uniquement de l’eau m’a fait prendre conscience de l’importance d’acheter un filtre, au lieu de nuire à l’environnement avec une quantité ridicule de plastique”, explique-t-elle.

Cette première semaine a posé les fondements de son défi. Entre les ajustements de routine et les premiers signes positifs, Ashlyn s’est sentie encouragée à continuer : “La première semaine, j’essayais non seulement de boire de l’eau, mais je pense que j’essayais de nettoyer toutes les toxines dans un rayon de cinq pieds de mon corps”, conclut-elle.

Deuxième semaine : les premiers obstacles 

La deuxième semaine de l’expérience de Ashlyn Lillibridge marque un tournant décisif dans son défi de consommation exclusive d’eau. Après avoir surmonté les premiers jours de transition, elle commence à remarquer des changements plus profonds, tant sur le plan physique que psychologique.

“J’ai maintenu ma consommation d’eau uniquement. Dès la deuxième semaine, j’aurais vraiment dû déplacer mon bureau dans la salle de bain. Je devais faire pipi toutes les 20 minutes”. Elle note également ses mains, sollicitées de manière répétée par les lavages fréquents, montraient des signes de détérioration, se fissurant et saignant.  “Mes mains commençaient à se fissurer et à saigner à cause de la fréquence à laquelle je les lavais. Je n’avais plus de lotion à mon bureau parce que j’essayais de récupérer ce qui restait de mes mains hydratées”.

La deuxième semaine s’est terminée, et Ashlyn a compris que la surhydratation soit une réalité pouvant entraîner une intoxication hydrique. Ce phénomène se manifeste lorsque la quantité d’eau consommée est excessive, provoquant une diminution dangereuse du taux de sodium dans l’organisme. En d’autres termes, boire une quantité excessive d’eau peut perturber l’équilibre électrolytique de votre corps, mettant ainsi en danger votre santé en réduisant significativement la concentration de sodium. Cette prise de conscience l’a préparée pour la suite de son voyage.

Troisième semaine : Les bénéfices de l’eau enfin visibles

Au cours de la troisième semaine, Ashlyn Lillibridge a commencé à observer des résultats encore plus concrets de son défi d’hydratation à l’eau. Ce fut une période de révélation, où les bienfaits de son choix sur la santé et l’apparence devenaient indéniables.

Elle a clairement remarqué une différence dans son miroir”J’ai toujours eu la peau claire. De temps en temps, un bouton se forme sur mon front si je ne lave pas ma frange. Cependant, j’ai remarqué que tout signe de rougeur avait disparu de mes joues” raconte Ashlyn. Elle était stupéfaite de voir à quel point une simple modification de son régime de boisson pouvait avoir un impact si visible sur son apparence.

Au-delà de l’aspect esthétique, Ashlyn a également constaté des améliorations dans sa santé générale. “J’ai reconnu quelques changements dans mon estomac. J’avais l’impression que l’eau aidait à lutter contre les ballonnements. La première semaine, j’ai énormément gonflé. Cependant, lorsque je me réveillais chaque matin pendant la deuxième semaine du défi, mon ventre paraissait plus plat” confie-t-elle. Ces changements ont contribué à un sentiment général de bien-être, renforçant sa conviction que ce défi était bénéfique pour sa santé globale.

En fin de compte, cette troisième semaine a consolidé les habitudes d’Ashlyn et lui a donné l’élan nécessaire pour poursuivre son défi avec confiance et détermination.

Quatrième semaine : Un nouveau regard sur les besoins de boisson

Dans la quatrième et dernière semaine de son défi, Ashlyn Lillibridge a remarqué que son désir de boissons sucrées, de sodas et même de café a considérablement diminué.

“Bien sûr, j’en bois de temps en temps, mais je n’ai pas désespérément besoin d’alcool, de concoctions fruitées ou même de caféine. La seule chose dont j’avais vraiment envie et que je voulais plus que tout, c’était un gros milk-shake”, explique Ashlyn.

Elle a également conclu qu’elle n’avait pas besoin d’autres boissons pour s’hydrater : “Alors bien sûr, j’ai décidé d’acheter le milkshake le plus odieux avec un morceau de gâteau géant dessus LE JOUR où le procès s’est terminé. Cet essai avec de l’eau uniquement n’était pas un jeu d’enfant, si vous préférez, mais je vous recommande vivement d’essayer de boire de l’eau autant que vous le pouvez. Plus vous en buvez souvent, plus vous réalisez que vous n’avez pas besoin d’autres boissons pour vous sentir hydraté”.

Enfin, Ashlyn partage son désir de poursuivre son voyage vers un mode de vie plus sain et conscient.